Intervention du Docteur Jean-Louis Berta sur la Nutrition


 


Les différents régimes.

Pour les colostomisés :

Le régime à suivre pour un colostomisé gauche est différent selon qu'il pratique ou non la technique de l'irrigation colique. Ceux qui portent des poches recueillent des matières peu abondantes et moulées. Ils doivent contrôler l'émission des gaz plus ou moins odorants, inconvénient qui peut être partiellement atténué par le port de poches munies de filtres de dégazage. Ces gaz proviennent de deux sources : 

Les gaz que l'on absorbe en même temps que les aliments. Pour les éviter, il faut manger au calme, bien mastiquer et éviter de prendre des boissons gazeuses. 

Le gaz fabriqué dans le côlon. Celui-ci renferme une flore bactérienne abondante. Elle est capable de fermenter les résidus alimentaires, d'ou la résultante de gaz. Pour éviter cela, il faut réduire dans le côlon un certain nombre de substances : 

- Les fibres digestives, le pain complet,les céréales enrichies en fibres. 

- Eviter aussi les fruits et légumes contenant des fibres. 

- Le lactose (le sucre du lait). Beaucoup de sujets ne digèrent pas le lactose qui se trouve dans le côlon et par fermentation se transforme en gaz. 

- Les acides fermentescibles (choux, asperges, épinards). 

Pour les Iléostomisés :

La stomie se trouve à la fin de l'intestin grêle. Les substances sont quasiment liquides au cours de la période post-opératoire immédiate. Cela nécessite de se mettre au régime sans résidus. L'on entend par résidus, les fibres, le lactose, les accélérateurs de transit (prunes, pruneaux, épinards) et certaines préparations culinaires comme les fritures et pour certains sujets, l'alcool, la caféine contenue dans le café, le thé, le Coca-Cola.

Ces aliments peuvent être réintroduits progressivement un à un. Cela peut prendre beaucoup de temps. Il n'y a pas de régime absolu en matière de stomie. C'est propre à l'organisme de chacun. Après la période post-opératoire, il faut essayer tous les aliments et si l'un ne convient pas, il faut l'arrêter.

La partie terminale de l'intestin grêle est en contact avec l'extérieur et développe toute une flore. La colonisation de l'intestin grêle permet d'élargir progressivement le régime, en ayant des selles pâteuses ce qui facilite l'appareillage et le confort.

Questions posées :

L'emploi de l'Immodium est-il déconseillé ?

Ce ralentisseur de transit reste la référence. C'est une alternative à envisager. L'Immodium agit directement sur le transit et permet une meilleure absorption de l'eau. Attention à ne pas aller trop loin dans la posologie. 

Les gaz ?

Il existe des absorbants de gaz sous forme de gélules que le médecin peut prescrire. Gaz et état psychologique sont liés : on a davantage de gaz lorsque l'on est stressé, que l'on a des soucis. Le temps de transit est modifié.

Sur les poches actuelles, les gaz sont évacués par un orifice muni de filtre désodorisant.

Peut-on manger des yaourts ?

Le yaourt contient du lactose, mais une partie a été digérée par les bactéries lactique du yaourt (la flore du yaourt détruit celle du lactose. Ceci vaut pour le fromage). Certains sujets qui ne supportent pas le lait supportent le fromage et les yaourts.

Le pain ?

Le pain dit "blanc" (farine, eau, sel) : Il est globalement bien toléré car il est composé de farine blanche. 
Le "pain de campagne" : il n'y a pas de réglementation. On peut changer la panification, ce qui modifie la structure de l'amidon.

La gastro-entérite ?

Le traitement pour un stomisé est le même que pour n'importe qui.